Que retenir de ce texte : Téléphone au volant, voiture garée sur le trottoir… La vidéoverbalisation arrive à Nancy

Que-retenir-de-ce-texte-Telephone-au-volant-voiture

A noter, cet encart sur le web dont la thématique est « voitures de collection » et qui est susceptible de vous réjouir.

Le titre (Téléphone au volant, voiture garée sur le trottoir… La vidéoverbalisation arrive à Nancy) est parlant.

L’auteur (présenté sous le nom d’anonymat
) est reconnu comme quelqu’un de sérieux.

Vous pouvez par conséquent vous fier aux infos qu’il diffuse.

Le post a été diffusé à une date notée 2022-09-27 05:41:00.

Bientôt la fin du stationnement sauvage à Nancy grâce à la vidéosurveillance ?
Bientôt la fin du stationnement sauvage à Nancy grâce à la vidéoverbalisation ? (©Nicolas Zaugra/ Lorraine Actu/ Illustration)

« Sans incivilité, la vidéoverbalisation ne serait pas un sujet à l’ordre du jour », a résumé Morand Perrin, conseiller délégué aux mobilités à la Ville de Nancy, lors du conseil municipal du 26 septembre 2022.

Et, force est de constater qu’à Nancy, les voitures stationnées sur les trottoirs, voire sur les pistes cyclables, ne manquent pas !

Face à l’exaspération des riverains, la mairie a donc fait le choix de « renforcer l’arsenal des modalités de sanction sur l’espace public, avec l’appui du centre de surveillance urbain« . Autrement dit : le déploiement de la vidéoverbalisation, c’est pour bientôt ! 

Un seul agent pourra verbaliser plusieurs automobilistes

Une fois l’autorisation préfectorale délivrée et la signalétique adaptée installée, la chasse aux infractions routières pourra commencer.

Pour ce faire, un agent verbalisateur doit visionner les images en direct, les capturer et constater l’infraction. La vidéoverbalisation va permettre aux policiers municipaux de dégager davantage de temps pour d’autres missions. Dans le cas présent, un seul agent pourra contrôler et verbaliser plusieurs automobilistes, sur plusieurs secteurs.

Lionel AdamAdjoint délégué à la sécurité, salubrité et tranquillité publiques à la Ville de Nancy

La liste des infractions ciblées

Au cours de sa présentation, Lionel Adam a fait le point sur les infractions ciblées par les agents verbalisateurs :

  • Le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules
  • Le non-respect des vitesses maximales autorisées
  • Le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules
  • L’usage des voies et chaussées réservées à certaines catégories seulement
  • Le défaut du port de la ceinture de sécurité
  • L’usage du téléphone portable tenue en main
  • Le chevauchement et le franchissement des lignes continues
  • Le non-respect des règles de dépassement
  • Le non-respect des sas vélo
  • Le défaut du port du casque pour les deux-roues

Dans un premier temps, la chasse aux infractions routières concernera un périmètre bien précis : la nouvelle zone piétonne du centre-ville de Nancy.

L’opposition souhaite un déploiement plus important

Si Laurent Hénart (Nancy positive), ancien maire de la cité ducale, approuve le déploiement de la vidéosurveillance, projet porté lors de la campagne de 2020, il rappelle que « les incivilités ne se limitent pas au centre-ville ».

Vidéos : en ce moment sur Actu

Il est nécessaire de développer les dispositifs de vidéosurveillance, mais tous les quartiers ont droit à la sécurité, pas seulement le centre-ville. La vidéosurveillance doit également être encadrée, en définissant des infractions prioritaires, à savoir les comportements conduisant à la mise en danger des piétons et cyclistes.

Laurent HénartAncien maire de Nancy, conseiller municipal d’opposition

Pour rappel, le sujet de la vidéosurveillance était déjà sur la table en 2018 mais a visiblement pris du retard. 

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Lorraine Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

window._nli=window._nli||[],window._nli.push([« brand », »BNLI-1380″]),function(){var n,e,i=window._nli||(window._nli=[]);i.loaded||((n=document.createElement(« script »)).defer=!0,n.src= »

!function(f,b,e,v,n,t,s)
if(f.fbq)return;n=f.fbq=function()n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments);
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.defer=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)(window, document,’script’,

fbq(‘init’, ‘183114723670867’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Parutions sur un objet semblable:

COCCINELLE, La Volkswagen Type 1….,Ouvrage .

Farman, de l’aviation….,Ouvrage Recommnandé par la presse.

Citroën 2CV sur les 5 continents.,Ouvrage .

Le RENAULT SCENIC de mon père.,Clicker Ici Ouvrage de référence.

Kyiv continue d’accumuler de petits gains

Alors que la Russie continue de lutter contre les réactions négatives généralisées à la mobilisation par le président Vladimir Poutine de centaines de milliers de Russes pour combattre en Ukraine, la guerre, qui dure maintenant depuis 215 jours, fait rage.

Bien qu’elles n’avancent pas aussi rapidement qu’elles l’avaient fait au début de leur contre-offensive à Kharkiv au début du mois, les troupes ukrainiennes progressent encore. La plupart des combats les plus féroces se déroulent dans le Donbass et se concentrent sur les villes de Lyman et Bakmut, Le New York Times rapports.

« L’Ukraine s’efforce de récupérer Lyman, une jonction ferroviaire qui sert de plaque tournante d’approvisionnement importante à l’extrémité ouest du Donbass. Les forces russes contrôlent la ville, mais l’Ukraine espère l’utiliser comme porte d’entrée pour pousser plus à l’est et maintenir son élan, » Le New York Times rapports. « Bakhmut est un point d’entrée vers une partie de la région encore détenue par les forces ukrainiennes. La capturer donnerait également une victoire à la Russie après avoir été mise en déroute de manière humiliante dans le nord. Les Russes bombardent Bakhmut sans cesse depuis trois mois. »

Les combats se poursuivent à l’est et au sud. Les forces ukrainiennes ont probablement libéré la ville de Shevchenko dans l’oblast de Donetsk, contrôlent probablement Maliivka dans l’oblast de Kharkiv et contestent les positions russes autour de Karpivka, Nove, Ridkodub et Novoserhiivka dans l’oblast de Donetsk, selon l’ISW, qui a déclaré que les forces russes prétendent avoir repris Karpivka et Nove le 25 septembre.

Mais les Russes continuent de riposter, selon des responsables ukrainiens et russes.

Dans sa dernière évaluation, l’état-major ukrainien a déclaré que les forces russes concentraient leurs efforts « sur la détention des territoires capturés » ainsi que sur la tentative d’occuper pleinement l’oblast de Donestk et de perturber les gains réalisés par les forces ukrainiennes.

« Au cours de la journée, les soldats ukrainiens ont repoussé les attaques ennemies dans les zones des colonies de Spirne, Soledar, Pidhorodne, Bakhmut, Mayorsk, Kamianka, Pobyeda et Pavlivka », selon l’évaluation de l’état-major ukrainien, publiée sur sa page Facebook.

L’état-major ukrainien a déclaré que 12 colonies avaient été endommagées par les incendies russes, dont Zaporizhzhya, Marhanets, Musiivka, Nikopol, Potemkine, Osokorivka, Mykolayiv et Ochakiv.

« Il reste la menace de frappes aériennes et de missiles sur tout le territoire de l’Ukraine », selon l’état-major ukrainien, qui a déclaré que lundi, les Russes ont lancé deux missiles et quatre frappes aériennes, mené plus de sept attaques avec des anti- missiles d’avions et utilisé des drones de frappe dans la zone de la colonie de Bilenke de l’oblast d’Odessa.

Le ministère russe de la Défense (MOD) a revendiqué un certain nombre d’attaques d’artillerie et d’aviation contre les forces ukrainiennes, mais aucun gain de terrain.

Un soldat ukrainien assiste à une patrouille dans la ville de front de Kupiansk, dans la région de Kharkiv, le 24 septembre 2022, au milieu de l’invasion russe de l’Ukraine. – Dans la ville de Kupiansk, au nord-est, qui a été reprise par les forces ukrainiennes, les affrontements se sont poursuivis avec l’armée russe retranchée du côté est de la rivière Oskil. (Photo de Yasuyoshi CHIBA / AFP) (Photo de YASUYOSHI CHIBA/AFP via Getty Images)

L’artillerie russe a frappé des positions ukrainiennes près de Senkovo ​​et Chervony Oskol dans la région de Kharkiv, a déclaré le MOD dans sa dernière évaluation. En outre, il a déclaré que les forces aérospatiales russes avaient frappé des bases provisoires de la Légion internationale de combattants – qui ont afflué du monde entier pour aider l’Ukraine – ainsi que des troupes ukrainiennes près de Sviatogorsk dans l’oblast de Donetsk.

Le MOD russe a également revendiqué des attaques de missiles contre des positions ukrainiennes près de Chasov Yar dans l’oblast de Donetsk, une attaque près d’Ochakov dans la région de Mykolaïv et des attaques d’aviation, de missiles et d’artillerie contre des positions ukrainiennes près de Kupiansk dans l’oblast de Kharkiv ainsi que dans des endroits de l’oblast de Donetsk. et près de Zaporizhzhya et Kherson.

Avant de vous lancer dans les dernières mises à jour d’Ukraine, La zone de guerre les lecteurs peuvent se tenir au courant de notre précédente couverture continue ici.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que la première tranche des systèmes nationaux de missiles sol-air avancés tant attendus, ou systèmes de défense aérienne NASAMS, était arrivée en Ukraine.

En août, les États-Unis ont promis six NASAMS supplémentaires en plus des deux promis précédemment. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans notre couverture ici. Certains observateurs, cependant, se demandent si cela suffit, car le NASAMS fournit une couverture localisée à moyenne portée qui convient le mieux aux zones cibles et aux villes critiques, et non une couverture étendue sur de longues distances. Quoi qu’il en soit, même obtenir les batteries déjà promises prendra du temps.

Et tout en étant reconnaissant pour le NASAMS, Zelensky a déclaré à la journaliste de CBS News, Margaret Brennan, qu’il aimerait toujours voir l’Ukraine dotée de plus de chars des États-Unis et de ses alliés européens comme l’Allemagne.

Ce ne sont peut-être pas des chars, mais 50 véhicules blindés de transport de troupes M113 donnés par la Lituanie sont arrivés en Ukraine il y a quelques jours, a indiqué le ministère de la Défense de ce pays.

La Belgique a promis à l’Ukraine des mitrailleuses lourdes M2HB, des munitions et d’autres équipements militaires. Au total, l’équipement est évalué à environ 11,5 millions de dollars.

Et en plus des dons des pays amis, l’Ukraine continue de bénéficier des largesses russes sur le champ de bataille. L’Ukraine Weapons Tracker (@UAWeapons) a signalé deux autres véhicules de combat d’infanterie capturés par l’Ukraine, un BMP-3 et un BMP-2 dans l’oblast de Kharkiv.

Ukraine Weapons Tracker a également signalé qu’un MT-LB de l’armée russe avec un canon automatique remorqué ZU-23-2 de 23 mm avait également été capturé par les forces ukrainiennes dans l’oblast de Kharkiv.

Et pour accompagner toutes les armes capturées, l’Ukraine a également réussi à amasser une cache de munitions capturées. Boîtes et caisses de munitions, que les troupes ukrainiennes ont promis de rendre à l’expéditeur.

Et en parlant de munitions, le ministère ukrainien de la Défense affirme que ses troupes font attention à la manière dont elles utilisent le système de fusée à lancement multiple guidé ou les munitions GMLRS fournies par les États-Unis pour être utilisées avec les systèmes de fusée d’artillerie à haute mobilité M142, ou HIMARS.

Les Ukrainiens sont également prudents avec les systèmes de lance-roquettes multiples M270 donnés, qui utilisent les mêmes munitions que le HIMARS, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous du MLRS suivi faisant le « shoot-and-scoot » après avoir lancé ses munitions dans un efforts pour éviter les tirs de contre-batterie russes.

Il y a également eu le premier tir confirmé d’un missile guidé antichar BGM-71 TOW par les forces ukrainiennes dans la région de Kharkiv-Lougansk.

Pour la première fois, l’architecte d’une grande partie du succès militaire de l’Ukraine a accordé une interview. Le général Valeriy Zaluzhny, le plus haut officier militaire ukrainien, s’est entretenu avec Temps magazine sur la façon dont il a été surpris d’avoir été choisi pour le poste et, après avoir étudié l’histoire et la doctrine militaires russes, comment il a été surpris par les échecs de son ennemi. Zaluzhny, qui a aidé à réformer l’armée ukrainienne en la sevrant de son ancienne doctrine soviétique rigide, a été l’une des premières et des plus fortes voix à sonner l’alarme d’une invasion russe totale imminente.

La mobilisation de Poutine, ordonnée à la suite de l’incroyable blitz ukrainien de Kharkiv, continue d’irriter les Russes et de semer la consternation à l’étranger.

Des foules de personnes qui ne respectaient pas les directives établies par Poutine pour la «mobilisation partielle» sont envoyées au combat. Cela a exaspéré même les voix les plus bellicistes dans les médias russes et semble avoir permis aux réalités de la guerre de choix de la Russie de s’infiltrer même dans la programmation russe la mieux encadrée. L’étonnante capacité des suspects habituels à fustiger l’exécution de la mobilisation et à reconnaître l’horrible réalité du conflit, tout en louant l’homme qui l’a rendu possible et continue de le doubler, est remarquable.

Les images satellites capturées par Maxar Technologies montrent de longues files de voitures se dirigeant de la Russie vers la Géorgie, tentant de franchir la frontière au point de contrôle de Lars.

Dimanche, des vidéos montraient une file de voitures de plusieurs kilomètres tentant de se diriger de la Russie vers la Géorgie.

La Russie, cependant, semble réprimer cet exode massif, envoyant des troupes à la frontière pour mettre en place des points de contrôle afin d’arrêter l’exode des hommes en âge de servir.

Pendant ce temps, dans la République russe du Daghestan, qui se trouve à la frontière orientale de la Géorgie, les habitants continuent d’être indignés par la mobilisation. Une vidéo a émergé sur Twitter de ce qui prétend être des parents d’enfants mobilisés bloquant la route principale vers une capitale régionale.

Des femmes du Daghestan ont déclaré à la police qu’elles s’opposaient à la mobilisation parce que la Russie avait attaqué et occupait désormais des parties de l’Ukraine.

Les musulmans du Daghestan, furieux d’être pris pour cible lors de cet effort de reconstruction de l’armée russe, expriment également leur dégoût face à la mobilisation de Poutine.

L’indignation était encore plus extrême dans la région sibérienne d’Irkoutsk, où Gardien Le journaliste Andrew Roth a déclaré qu’un homme russe avait tiré et tué le commandant militaire dans le centre de recrutement de la ville d’Úst-Ilimsk.

Les évadés de la mobilisation russe, cependant, semblent n’avoir aucun problème à entrer en Finlande, avec quelque 17 000 Russes entrant dans ce pays, un bond de 80 % par rapport au week-end précédent.

La plupart de ces personnes semblent être en transit vers d’autres pays, selon le chef des gardes-frontières finlandais. Cela laisse encore des milliers de personnes demander l’asile ou simplement entrer illégalement, a déclaré Matti Pitkäniitty, responsable des affaires intérieures des gardes-frontières finlandais.

Malgré les protestations, les tirs et l’exode massif, Moscou n’a pas encore pris de décision sur la fermeture des frontières ou l’introduction de la loi martiale, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

L’ampleur de la différence que toutes ces troupes supplémentaires feront reste incertaine, du moins selon Kyiv. L’état-major ukrainien affirme que les troupes conscrites se dirigent directement vers la ligne de front sans formation

Alors que de nombreuses personnes se précipitent pour quitter la Russie, une personne bien connue vient d’obtenir la nationalité russe. Poutine a accordé lundi à l’ancien sous-traitant de l’Agence de sécurité nationale Edward Snowden, arrivé en Russie en 2013 après avoir divulgué des fichiers secrets qui ont révélé un vaste réseau de surveillance nationale et internationale par le gouvernement américain. Le Kremlin lui a ensuite accordé l’asile, alors même que les États-Unis poursuivaient des accusations d’espionnage.

Et dans un autre signe du déclin de l’influence de l’ex-Union soviétique sur ses anciennes républiques, le Kazakhstan a déclaré qu’il ne reconnaîtrait pas les référendums à venir à Donetsk, Kherson, Louhansk et Zaporizhzhya sur l’annexion à la Russie, une décision largement condamnée par l’Ukraine, les États-Unis et ses alliés. .

La ruée vers les mauvaises nouvelles a peut-être atteint un soldat russe, qui a été vu dans cette vidéo ci-dessous s’approchant des troupes ukrainiennes tout en portant un drapeau russe. Cela ne s’est probablement pas bien terminé pour lui.

Enfin, les drones suicides de fabrication iranienne continuent d’être un problème croissant pour l’Ukraine car ils peuvent frapper pratiquement n’importe où et sont difficiles à repérer et à abattre. Une autre vague de drones s’est abattue sur diverses cibles samedi soir.

Contactez l’auteur : howard@thewarzone.com

Relecture de l’éditorial : une voiture percute un cheval, son propriétaire introuvable

Ce post ayant pour propos « voitures de collection » se propage sur internet, nous avons voulu vous le signaler ci-après.

Son titre (une voiture percute un cheval, son propriétaire introuvable) est sans détour.

Sachez que le chroniqueur (présenté sous la signature d’anonymat
) est connu et fiable.

Vous pouvez de ce fait faire confiance aux infos qu’il diffuse.

Le post a été publié à une date notée 2022-09-26 10:42:00.

Par Jonathan Guérin

Ils sont entrés en collision ce lundi. Les gendarmes ne retrouvent pas la trace du propriétaire de l’animal

Un accident de la route insolite s’est produit ce lundi 26 septembre. Il était 5 heures du matin quand une voiture circulait à Brantôme-en-Périgord. Soudain, au lieu-dit Bourriauds (sur l’ancienne commune de Cantillac), l’automobile est entrée en collision avec un cheval en divagation. Par chance, aucun des protagonistes n’est blessé.

Le conducteur a appelé les gendarmes, qui ont appelé le centre équin le plus proche. Mais celui-ci, après vérification, s’est aperçu qu’il ne s’agissait pas d’un de ses protégés.

En attendant de retrouver le propriétaire de l’équidé, les militaires l’ont donc confié en pension dans une ferme voisine.

Parutions sur un sujet proche:

Triumph Spitfire & GT6.,A voir et à lire. Top 10 dans sa cathégorie.

Le guide de la Fiat 500.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Pannes et diagnostics auto.,Le livre .

Citroën 2CV sur les 5 continents.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Retour sur l’éditorial : Pas-de-Calais : un important dispositif de recherche après la disparition d’un ancien maire

Je vais porter à votre connaissance cet éditorial qui vient de paraître, dont la thématique est «voitures de collection».

Son titre troublant (Pas-de-Calais : un important dispositif de recherche après la disparition d’un ancien maire) est sans ambages.

Présenté sous la signature «d’anonymat
», l’auteur est connu et fiable pour plusieurs autres articles qu’il a publiés sur internet.

La crédibilité est de ce fait forte concernant ce papier.

Le post a été diffusé à une date indiquée 2022-09-26 07:43:00.

L’article :

Il est introuvable depuis vendredi. Bernard Chaussoy, l’ancien maire de Rinxent, au nord-est de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), n’est jamais revenu de sa cueillette aux champignons dans la forêt de Desvres.

L’octogénaire et son épouse sont partis en forêt vendredi matin et se sont séparés vers 9 heures. Ils devaient se retrouver à 11h30 sur le parking près de leur voiture. Mais Bernard Chaussoy n’est jamais arrivé.

« Tout ce qui peut être imaginé est imaginable »

Selon la Voix du Nord, des recherches ont rapidement été lancées : des dizaines de bénévoles ont battu la forêt, certains en quad. Un hélicoptère muni d’une caméra thermique a parcouru la zone et 21 chiens, dont un Saint-Hubert, spécialisé dans la recherche de personnes disparues, ont été mobilisés tout au long du week-end. En vain. Dimanche soir, le dispositif de recherches a été levé et l’ancien élu est toujours introuvable.

À ce stade, « tout ce qui peut être imaginé est imaginable », indique le capitaine de gendarmerie Laurent Martin de Morestel, cité par La Voix du Nord.

Âgé de 81 ans, l’ancien maire de Rinxent, de 1977 à 2014, mesure 1,70 m et pèse 65 kilos, expliquent les gendarmes dans un appel à témoins. Il a les cheveux grisonnants, porte un bouc blanc et est vêtu d’un jean bleu, d’une veste ocre et de chaussures de marche. Il pourrait également être muni d’un sac de courses blanc, qu’il avait pris avec lui pour récolter ses champignons.

Les gendarmes enquêtent dans le cadre d’une disparition inquiétante.

Bibliographie :

Peugeot V6, 50 ans de prestige….,A voir et à lire. .

Les Renault 9 et 11 de mon père.,Clicker Ici Ouvrage de référence.

Lancia, audace et élégance.,Ouvrage Recommnandé par la presse.

Formule 1 FERRARI, toutes les….,Ouvrage .

Editorial tout frais : Limouzy Combi, la passion du moteur et des voitures de collection

Nous avons repéré un article sur le web dont la thématique est «voitures de collection».

Le titre séduisant (Limouzy Combi, la passion du moteur et des voitures de collection) synthétise tout le papier.

Présenté sous la signature «d’anonymat
», l’éditorialiste est positivement connu.

Vous pouvez prendre connaissance de ces révélations en toute confiance.

Texte :

Yoan, un jeune passionné, a ouvert son garage automobile à Royères (Haute-Vienne). On y trouve des véhicules pas ordinaires : des vans et des voitures de collection, des années 1970 à 1990.

Vivez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Yoan Piqueras a le moteur chevillé au corps. De sa passion d’adolescence, il a fait un métier en ouvrant il y a deux ans son garage de restauration automobile à Royères (Haute-Vienne). Entre ses mains passent des vans et des voitures de collection, de véritables bijoux des décennies 1970 à 1990.

Yoan est un autodidacte, ébéniste de formation. Il a créé Limouzy Combi pendant la pandémie, avec mille euros en poche. « On ne compte pas spécialement les heures passées dans l’atelier ou les heures passées sur Internet pour trouver des pièces particulières », sourit-il.

Depuis tout petit, j’aime le moteur, voiture, mobylette ou moto. Ça me fait vibrer.

Yoan Piqueras, patron de l’entreprise Limouzy Combi

Ces véhicules exigent des pièces très précises, venues des quatre coins du monde. « L’avantage, c’est qu’on a toutes les pièces refabriquées, donc on peut braiment remettre le véhicule à l’état neuf », affirme-t-il. 

Depuis la création de son entreprise, il a vendu une centaine de véhicules et doublé son chiffre d’affaires. « Le van mélange la voiture ancienne et le voyage », s’enthousiasme-t-il. « C’est vraiment quelque chose d’emblématique, les années 70. Ça touche tout le monde, les anciens qui ont connu cette période, ou les enfants qui ont la banane en voyant un combi. »

Yoan possède un combi aux couleurs vintage de 1969, importé de l’Ohio aux Etats-Unis. Esthétisme et praticité, le véhicule semble avoir toutes les qualités : « On a un frigo, un gaz, deux lits, un évier, tout ça dans un espace qui paraît très réduit mais où on peut faire plein de choses », résume-t-il. 

Coût de ces véhicules rénovés : 15 à 20 000 euros en moyenne, pour 7 mètres carrés. Mais l’explosion des prix de l’énergie se répercute sur les prix pratiqués par l’entreprise. « On est obligé d’anticiper et d’augmenter le prix de vente du véhicule », explique Yoan Piqueras. « Le prix d’un trajet Belgique-Limoges a augmenté de 600 euros pour un camion qui transporte six véhicules, soit 100 euros de plus par voiture. »

Yoan peut déjà transmettre sa passion à Adam, son apprenti. Diplômé des Beaux-Arts, il s’est lancé dans un CAP restauration de voitures anciennes. « J’ai deux 4L donc je peux ramener chez moi les connaissances que j’apprends ici », sourit Adam. « Je suis venu ici parce que Yoan s’occupe des voitures Coccinelle, une voiture que j’aime vraiment. »

Parutions sur un objet identique:

Renault 4, un fabuleux destin.,A voir et à lire. . A offrir.

FORD Mustang.,Ouvrage .

MASERATI, panorama….,Le livre .

Coffret….,Ouvrage .

Dernière actualité pour vous : Limouzy Combi, la passion du moteur et des voitures de collection

A nouveau, ce site va vous présenter un post qui se propage sur le web. Le thème est «voitures de collection».

Le titre (Limouzy Combi, la passion du moteur et des voitures de collection) est parlant.

Identifié sous la signature «d’anonymat
», le pigiste est connu et fiable.

L’article peut en conséquence être pris au sérieux.

Yoan, un jeune passionné, a ouvert son garage automobile à Royères (Haute-Vienne). On y trouve des véhicules pas ordinaires : des vans et des voitures de collection, des années 1970 à 1990.

Vivez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Yoan Piqueras a le moteur chevillé au corps. De sa passion d’adolescence, il a fait un métier en ouvrant il y a deux ans son garage de restauration automobile à Royères (Haute-Vienne). Entre ses mains passent des vans et des voitures de collection, de véritables bijoux des décennies 1970 à 1990.

Yoan est un autodidacte, ébéniste de formation. Il a créé Limouzy Combi pendant la pandémie, avec mille euros en poche. « On ne compte pas spécialement les heures passées dans l’atelier ou les heures passées sur Internet pour trouver des pièces particulières », sourit-il.

Depuis tout petit, j’aime le moteur, voiture, mobylette ou moto. Ça me fait vibrer.

Yoan Piqueras, patron de l’entreprise Limouzy Combi

Ces véhicules exigent des pièces très précises, venues des quatre coins du monde. « L’avantage, c’est qu’on a toutes les pièces refabriquées, donc on peut braiment remettre le véhicule à l’état neuf », affirme-t-il. 

Depuis la création de son entreprise, il a vendu une centaine de véhicules et doublé son chiffre d’affaires. « Le van mélange la voiture ancienne et le voyage », s’enthousiasme-t-il. « C’est vraiment quelque chose d’emblématique, les années 70. Ça touche tout le monde, les anciens qui ont connu cette période, ou les enfants qui ont la banane en voyant un combi. »

Yoan possède un combi aux couleurs vintage de 1969, importé de l’Ohio aux Etats-Unis. Esthétisme et praticité, le véhicule semble avoir toutes les qualités : « On a un frigo, un gaz, deux lits, un évier, tout ça dans un espace qui paraît très réduit mais où on peut faire plein de choses », résume-t-il. 

Coût de ces véhicules rénovés : 15 à 20 000 euros en moyenne, pour 7 mètres carrés. Mais l’explosion des prix de l’énergie se répercute sur les prix pratiqués par l’entreprise. « On est obligé d’anticiper et d’augmenter le prix de vente du véhicule », explique Yoan Piqueras. « Le prix d’un trajet Belgique-Limoges a augmenté de 600 euros pour un camion qui transporte six véhicules, soit 100 euros de plus par voiture. »

Yoan peut déjà transmettre sa passion à Adam, son apprenti. Diplômé des Beaux-Arts, il s’est lancé dans un CAP restauration de voitures anciennes. « J’ai deux 4L donc je peux ramener chez moi les connaissances que j’apprends ici », sourit Adam. « Je suis venu ici parce que Yoan s’occupe des voitures Coccinelle, une voiture que j’aime vraiment. »

Ce thème apporte des réponses à vos recherches vous aimerez aussi ces ouvrages:

Générations 4L.,Ouvrage .

La Citroën DS De mon….,Ouvrage Recommnandé par la presse.

Tour auto 2018.,Le livre Meilleur lecture.

Montres & automobiles,….,A voir et à lire. Meilleur ouvrage de sa catégorie.

Le Maire privilégie son épouse à Linas (Essonne) pour une affaire de police de la circulation. #corruption #AnticorVeille #fraude #Anticor #favoritisme

christian-lardiere-maire-linas_pass-droit-78

M Christian Lardière, le maire de Linas (91) depuis 2 ans, a fait usage ses prérogatives et ses pouvoirs de police pour influer sur un litige routier de son épouse.

Suite à un petit accrochage (rayure sur un rétroviseur) dans la rue du centre ville de la ville, la femme du premier magistrat a téléphoné à son mari qui est survenu sur site avec la Police Municipale et la Police Nationale.

Consulter l’article : https://www.my207.net/linas-la-femme-du-maire-intouchable-de-la-route-linas-essonne-mairedelinas/

Ici en photo autour de Christian Lardière: Jean-Raymond Hugonet, Mme Marie-Pierre Rixain, M. Stéphane BAZILE, Mme Jocelyne Guidez

Le Maire de Linas (91), M. Christian Lardière, favorise sa conjointe dans une affaire d’accident auto. #corruption #AnticorVeille #fraude #Anticor #favoritisme

christian-lardiere-maire-linas_pass-droit-22

Christian Lardière, le maire de Linas (91) depuis 2020, a fait usage ses avantages et ses droits de police pour influer sur un accrochage routier de son épouse.

Suite à un minime accrochage (éraflure sur un rétroviseur) dans la rue du centre ville de la commune de Linas, la femme du premier magistrat a téléphoné à son époux qui est survenu sur site avec sa Police Municipale et la Police Nationale.

Consulter le lien : https://www.my207.net/linas-la-femme-du-maire-intouchable-de-la-route-linas-essonne-mairedelinas/

Ici en image autour de Christian Lardière: Jean-Raymond Hugonet, Mme Marie-Pierre Rixain, M. Stéphane BAZILE, Mme Jocelyne Guidez

Sur internet : Compte-rendu de la sortie dans le Marais Poitevin à St Hilaire la Palud (79) – du 9 au 11 septembre 2022 – RCCF

Nous venons de repérer cet encart sur la thématique « voitures de collection ». Avec plaisir nous vous en présentons l’essentiel ici.

Son titre saisissant (Compte-rendu de la sortie dans le Marais Poitevin à St Hilaire la Palud (79) – du 9 au 11 septembre 2022 – RCCF) est parlant.

Annoncé sous la signature «administrateur», le journaliste est positivement connu pour plusieurs autres papiers qu’il a publiés sur le web.

Ce texte peut par conséquent être pris au sérieux.

L’article a été divulgué à une date indiquée 2022-09-25 13:26:11.

Compte-rendu de la sortie dans le Marais Poitevin à St Hilaire la Palud (79) – du 9 au 11 septembre 2022

24 attelages ont participé à la sortie organisée par Michèle et Patrice Philippeau au camping*** Le Lidon à Saint Hilaire la Palud dans les Deux Sèvres.
Très beau temps pour profiter de la piscine du camping,

Publications:

Les plus belles Fiat des….,A voir et à lire. . Disponible sur internet.

PORSCHE CARRERA GT.,Le livre Pour tous les pationnés.

La grande histoire des chars et véhicules blindés.,Ouvrage .

La Matra 530 de mon père.,Ouvrage .

Sur le web : À Sers, les Bosseboeuf vont revivre une voiture de légende

Ce post ayant pour thématique « voitures de collection » se propage sur le web, nous avons projeté de vous le dévoiler ici.

Son titre séduisant (À Sers, les Bosseboeuf vont revivre une voiture de légende) récapitule tout le papier.

Identifié sous le nom «d’anonymat
», l’auteur est positivement connu pour plusieurs autres textes qu’il a publiés sur internet.

La date de parution est 2022-09-25 08:15:00.

Les petits fours et le champagne sont de sortie. Ce soir-là, dans le garage de Michel et Emerson Bosseboeuf, à Sers, on fête un grand événement : la livraison à son propriétaire de la barquette R1068 conçue par Louis Rosier en 1953 et entièrement reconstruite ici. « Une voiture unique au monde…

Les petits fours et le champagne sont de sortie. Ce soir-là, dans le garage de Michel et Emerson Bosseboeuf, à Sers, on fête un grand événement : la livraison à son propriétaire de la barquette R1068 conçue par Louis Rosier en 1953 et entièrement reconstruite ici. « Une voiture unique au monde, avec un moteur unique au monde ! », s’enthousiasme Jean Goutal, un Français installé depuis quarante ans à New York, heureux comme un gamin devant le cadeau qu’il vient de se faire. « Magnifique ! », s’extasie de son côté Laëtitia Rosier, la petite-fille de Louis Rosier.

Cette fameuse barquette, dont l’unique exemplaire a fini épave en 1962 dans un accident entre les mains de son propriétaire du moment, a disputé les 24 Heures du Mans 1953 et participé au Circuit des Remparts en 1955. Une vraie légende, car véritable voiture de course construite à partir d’éléments de la petite et populaire Renault 4CV. Une barquette née de l’imagination et de l’ingéniosité de Louis Rosier, incroyable touche-à-tout auvergnat, concessionnaire Renault, concepteur d’autos et pilote de voitures de sport émérite. Auquel d’ailleurs le Circuit des Remparts rend hommage jusqu’au 5 novembre, à travers une exposition à l’Espace mémoriel de la Résistance et de la Déportation d’Angoulême.

« Cette voiture est l’aboutissement de dix ans de recherches que j’ai menées aux États-Unis sur la version américaine de cette barquette, La « Rogue » que j’ai découverte entre les mains d’un copain avec qui je fais des courses de véhicules historiques », reprend Jean Goutal, qui a fait fortune dans l’hôtellerie-restauration avant de diversifier ses activités. Il a même commencé son projet de reconstruire la barquette Rosier à l’identique outre-Atlantique. Grâce notamment à des pièces détachées de 4CV achetées à Renault par les Américains retrouvées dans le sous-sol d’une ancienne usine de Détroit incendiées.

« Mais je n’ai connu qu’ennuis sur ennuis ! », témoigne le collectionneur. Qui finit par se tourner vers Michel Bosseboeuf, qui lui avait restauré une Alpine A110, plusieurs années plus tôt. « J’ai passé un coup de fil à Michel qui m’a répondu : ‘Envoie-moi le bordel, je vais voir ce que je peux faire mais je ne te garantis rien’, raconte encore Jean Goutal, qui possède plusieurs Alpine et même la première Matra ayant couru en Formule 1. Mais quand je suis venu pour la première fois et que j’ai vu Michel taper l’aluminium pour faire la carrosserie, j’ai su que c’était gagné… Michel est un génie ! »

Aux Bosseboeuf, rien d’impossible

Après les dix années de recherches de Jean Goutal, il aura fallu derrière deux années de travail à Michel et Emerson Bosseboeuf. « Environ 2.500 heures de boulot au total, avec de vrais casse-tête par moments », témoigne le fils Bosseboeuf. Michel semble évacuer ces difficultés comme s’il s’agissait d’un jeu d’enfant. « Pourtant, faute de plans, on a tout refait à partir de simples photos d’époque. Même pour le moteur », se souvient Emerson Bosseboeuf. Qui n’a pas hésité à chiner les pièces de 4 CV manquantes dans les bourses spécialisées.

De son côté, Michel Bosseboeuf fait des dizaines de calculs pour refaire le bloc-moteur à l’identique. Apportant au passage quelques menues améliorations techniques du XXIsiècle. Mais le moteur développe toujours ses 75 chevaux d’origine pour 960 cm3 et un poids pour la voiture de 600 kilos. Avec freins à disque à l’avant et tambours à l’arrière. Quant à la sellerie, les Bosseboeuf l’ont confié au spécialiste angoumoisin Philippe Vergeau. Un travail d’orfèvre qui va donc au-delà de la simple esthétique parfaitement respectée par la Rosier 2022 par rapport à sa « maman » de 1953. Car le raffinement des Bosseboeuf est allé jusqu’à chercher la couleur la plus proche de celle d’origine ou de faire fabriquer des jantes à rayons chromés dans une usine de Milan, en Italie.

L’incroyable mission confiée par Jean Goutal aux deux mécanos charentais de haut vol était loin d’être gagnée. Mais à Michel et Emerson Bosseboeuf, rien d’impossible !

Bibliographie :

FERRARI, mythiques berlinettes.,Ouvrage Recommnandé par la presse.

Dyane De mon père.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

La Lancia Delta de mon père.,Ouvrage .

Les plus belles Simca des….,A voir et à lire. Meilleur ouvrage de sa catégorie.