A retenir : Argent Investir dans les voitures de collection : bon plan ou pas

Voilà qui va vous ravir : Un nouveau texte que je viens de repérer sur le web et que nous vous produisons ci-dessous. La thématique est « voitures de collection ».

Le titre (Argent Investir dans les voitures de collection : bon plan ou pas) en dit long.

Annoncé sous le nom «d’anonymat
», l’éditorialiste est positivement connu.

La crédibilité est par conséquent forte en ce qui concerne cet article.

La date de publication est 2022-11-30 11:00:00.

Voici ll’article mentionné :

Parfois placement refuge, l’investissement dans les véhicules anciens doit aujourd’hui être surtout perçu comme un achat passion.

Bibliographie :

Ferrari 250 GTO.,Ouvrage .

Shelby Mustang.,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Alpine, Le sang bleu.,Ouvrage .

Tour Auto 2017.,Clicker Ici . Liste des points de vente sur internet.

Vous aimerez ce papier : Rallye-raid : le Team FJ de Saint-Denis-sur-Loire embarque pour un nouveau Dakar

A noter, ce papier sur internet dont le propos est « voitures de collection » et qui a des chances de vous plaire.

Le titre saisissant (Rallye-raid : le Team FJ de Saint-Denis-sur-Loire embarque pour un nouveau Dakar) synthétise tout le post.

Le journaliste (annoncé sous la signature d’anonymat
) est positivement connu pour plusieurs autres textes qu’il a publiés sur internet.

La confiance est de ce fait élevée concernant cet encart.

L’éditorial a été édité à une date mentionnée 2022-11-29 12:00:00.

Le Team FJ va participer à son deuxième Dakar du 31 décembre 2022 au 15 janvier 2023 en Arabie saoudite. Une nouvelle aventure pour l’équipe qui a engagé deux voitures sur le Classic et un buggy en Mo …

Parutions sur un thème analogue:

Airstream.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Hot Rods.,Ouvrage Recommnandé par la presse.

1200 voitures de legende.,Ouvrage .

La Renault Espace De mon père.,Ouvrage .

Decouvrez cela : Organisation d’une manifestation adaptée aux PMR | FFVE

Notre équipe vient de repérer cet encart sur la thématique « voitures de collection ». Avec régal nous vous en donnons l’essentiel dans cette publication.

Le titre séduisant (Organisation d’une manifestation adaptée aux PMR | FFVE) en dit long.

Annoncé sous le nom «profilAgence», le journaliste est positivement connu pour plusieurs autres éditoriaux qu’il a publiés sur internet.

La fiabilité est par conséquent forte en ce qui concerne cet article.

La date d’édition est 2022-11-30 10:58:35.

Voilà ll’article en question :

Organisation de manifestations adaptées aux personnes à mobilité réduite (ou PMR)


Parce que la passion des véhicules d’époque doit être un plaisir accessible à tous, nous vous invitons à mettre en place toutes les mesures possibles pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Pour ce faire, nous mettons en place une labellisation FFVE : « Manifestation adaptée aux personnes à mobilité réduite ». Ce label est une garantie en matière d’accès et d’accueil PMR.

Les organisateurs souhaitant faire les démarches d’obtention de ce label, devront respecter le cahier des charges FFVE. Celui-ci spécifie tous les aménagements adaptés.

Comment obtenir la labellisation

Pour obtenir le label, le demandeur doit compléter le formulaire téléchargeable en bas de page et le renvoyer complété à l’adresse suivante : jean-gabriel.martin@ffve.org

Le dossier sera instruit et le label FFVE « Handicap et véhicules d’époque » vous sera envoyé dès validation de votre demande.

Parutions:

Renault 5 De mon père.,(la couverture) .

CHEVROLET, l’esprit américain.,Ouvrage .

Le RENAULT SCENIC de mon père.,Clicker Ici .

La Matra 530 de mon père.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Fehlende Fahrfreude ist kein Schaden (Oldtimer-Blogartikel vom 28.11.2022) | (service auto)

BMW 3er Touring ou Porsche Cabriolet ?

Ist es zumutbar, auf seinen Kombi auszuweichen, wenn man eigentlich ein Porsche Cabrio nutzen möchte, dieses aber nicht kann, weil es tagelang rechtswidrig zugeparkt ist ? Mit dieser Frage hatte sich der deutsche Bundesgerichtshof (BGH) im Rahmen eines Schadensersatzprozesses wegen der vorübergehenden Entziehung der Gebrauchsmöglichkeit zu befassen. Dem lag folgender Fall zugrunde: Die Klägerin ist Eigentümerin eines BMW 3er Kombi (Anmerkung: der BGH meint wohl « Touring ») und eines Porsche Turbo S Cabriolet, welchen sie in einer Garage geparkt hatte. Doch deren Ausfahrt war mit einem Fahrzeug blockiert, so dass die Dame 14 Tage lang ihren Porsche nicht nutzen konnte. Sie hat behauptet, sie hätte just mit diesem Auto einen viertägigen Urlaub am Gardasee machen wollen. Sie gab an, mit ihrem BMW Kombi hätte ihr kein gleichwertiges Fahrzeug zur Verfügung gestanden, weshalb ihr eine Nutzungsausfallentschädigung von insgesamt EUR 2450 zustehe.

Dieser Ansicht ist das höchste deutsche Zivilgericht mit Urteil vom 11. Oktober 2022 – Aktenzeichen VI ZR 35/22 – nicht gefolgt und hat folglich den Anspruch auf Schadensersatz wegen vorübergehender Entziehung der Gebrauchsmöglichkeit abgelehnt. Der Porschefahrerin sei gar kein materieller Schaden entstanden, auch wenn durch die Blockade der Garagenausfahrt rechtswidrig und schuldhaft deren Eigentumsrechte verletzt worden seien. Der Schaden scheitert nämlich daran, dass ihr der BMW zur Verfügung stand. Es sei ihr auch zumutbar gewesen, diesen zu benutzen.

Unerheblich ist nach dem BGH charnièregen, ob der Porsche gegenüber dem Kombi ein höheres Prestige habe, ein anderes Fahrgefühle vermittle oder den individuellen Genuss erhöhe. Dies sei nur individuelle Genussschmälerung und stelle keinen wirtschaftlichen Schaden dar.

Juristisch ist dies folgerichttig, auch wenn ein Oldtimerfreund dies möglicherweise anders sehen mag. Wohl gemerkt, hier geht es lediglich um privatrechtliche Aspekte, nicht aber um die Frage, ob sich der Blockierer strafbar gemacht hat. Auch ist deutlich zu unterscheiden zwischen einem Vermögensschaden und dem nach deutschem Recht grundsätzlich nur ausnahmsweise ersatzfähigem immateriellen Schaden. Aber immerhin fällt im Urteil der Begriff « Genuss », was ja wohl gleichbedeutend ist mit der « Freude am Fahren »…

Quoi retenir de ce texte : A Compiègne, la restauration des harnais qui équipaient les chevaux des voitures du XVIIIe siècle leur offre une « renaissance »

Dans le cadre de notre mission d’information, nous publions ci-dessous un éditorial vu sur le web aujourd’hui. La thématique est «voitures de collection».

Le titre suggestif (A Compiègne, la restauration des harnais qui équipaient les chevaux des voitures du XVIIIe siècle leur offre une « renaissance ») parle de lui-même.

Annoncé sous le nom «d’anonymat
», le journaliste est connu et fiable.

Cet éditorial peut donc être pris au sérieux.

Sachez que la date d’édition est 2022-11-27 23:43:00.

L’article :

Une collection exceptionnelle de voitures d’apparat du temps de la noblesse est réunie au château de Compiègne. Pour les conserver et les restaurer, aucun détail n’est négligé, pas même les harnais, qui demandent des mains habiles et une patience à toute épreuve.

Le harnais est dans un « très mauvais état« , lance Patricia Dal Pra, restauratrice textile. Le constat est posé. Mais rien qui ne fasse peur aux restauratrices missionnées par le musée de la voiture de Compiègne.

Aucun détail n’est négligé, pas même les harnais qui équipaient les chevaux. Utilisés au 18ème siècle, ces cuirs et tissus en danger sont restaurés par des mains patientes et habiles. 

« On voit bien qu’il y a beaucoup d’usure au niveau du cuir, des arrêtes de cuir« , poursuit-elle en ajoutant que le harnais a déjà « servi » et a « été exposé à la lumière pendant longtemps« , rompant le tissu à « tous les endroits où il y avait des pressions« . En effet, ces harnais sont restés pendant 70 dans la même vitrine et la lumière du jour leur a été fatale. 

Le plus complexe pour les restaurateurs, c’est de « composer avec des restaurations antérieures« . Patricia Dal Pra nuance néanmoins en expliquant qu’il ne s’agit pas de « restaurations » mais de « réparations« . Beaucoup de colle a été utilisée par le passé, ce qui « rigidifie le tissu » et l’empêche de « piquer dedans« . Elle est donc « obligée d’utiliser de nouveau de la colle« , notamment celle en amidon, qui permet de refixer les parties encollées. 

L’autre problème que pose cet objet se trouve « au niveau des textiles« . Le travail de Patricia Dal Pra consiste alors « à coudre tous les galons qui sont sur les arrêtes des harnais pour qu’on ait plus ces côtés soulevés qui font que ça paraît dépenaillé« . 

Il lui faudra plusieurs jours pour poursuivre cette oeuvre. « C’est d’autant plus infini qu’on ne se limite pas à la stabilisation, on n’est pas partis dans de la restauration où on réintroduit des pièces de tissus, j’ai seulement fait ça pour les deux lanières de devant » car elles sont très visibles. 

Il faut aussi trouver le bon équilibre et se « limiter à un certain niveau d’intervention parce que si on se met à faire quelque chose de très brillant pour le métal et qu’en textile, il y a des zones sans textile par exemple, il y aura un décalage« . 

Cette minutie est également partagée par Aude Legrand, restauratrice cuir. « Je suis en train de nettoyer les cuirs parce que non seulement ils ont été fortement graissés pendant leur vie mais en plus, il y a une couche épaisse d’encrassement qui s’est rajoutée« . Il y a donc un aspect de la surface qui est « grisâtre » alors que le cuir d’origine avait un aspect « rouge bordeaux« . 

Pour elle, le cuir est intéressant à travailler, de part sa « complexité du fait de la présence d’autres matériaux » comme le métal ou le textile, « mais également parce qu’il a perdu soit sa résistance ou alors il a été fortement restauré« . En résumé, « on compose toujours avec son histoire et on fait en sorte de rendre la restauration non visible« . 

Dans ce travail, il n’y a jamais de solution idéale et il faut toujours « trouver des solutions alternatives, il y a une réflexion permanente« . C’est ce qui lui plait dans ce travail : la complexité, toujours rechercher des « solutions techniques« .

D’ailleurs, d’un point de vue technique, ce harnais est « un très bel objet » qui demande une certaine réflexion par rapport à la remise en forme. « Ici, il est encore déformé alors qu’il y a déjà eu une remise en forme« , note Aude Legrand. 

Pour Maria-Anne Privat, conservateur en chef du patrimoine, il s’agit d’un véritable jeu de piste, et même d’un « casse-tête« . Chaque harnais appartenait à un même ensemble et n’est pas composé des mêmes éléments « et à chaque fois, nous nous interrogeons sur quelle partie le compose parce que cela conditionne sur quel cheval il était positionné dans l’attelage« . 

En l’occurrence, ici, « on a un harnais qui appartient à un ensemble de six harnais, le musée de la voiture conserve les six donc il faut les reconnaître en énumérant les différentes parties qui composent le harnais pour deviner sur quel cheval il était positionné« . 

Ce travail est loin d’être simple et l’apprentissage est permanent. « On se réfère à un certain nombre d’ouvrages, souligne Maria-Anne Privat. Notamment un ouvrage du XVIIIème siècle de Garsault sur L’art du bourrelier et du sellier qui décrit bien chaque partie et selon chaque élément, à quel cheval ça appartient : celui qui se trouve au premier rang, à droite, à gauche, en second ou au contraire, en sixième position« . 

Finalement, malgré la minutie et les complexités de ces harnais « qui étaient vraiment mal présentés et en danger« , l’équipe est fière de les faire renaître.

« Ils étaient en danger donc c’est une renaissance et un sauvetage d’un patrimoine qui est assez rare, qui est précieux et qui mérite de faire rêver notre public« , qui pourra aussi se lancer dans un jeu de piste une fois qu’ils seront de nouveau exposés.

Parutions:

Triumph Spitfire & GT6.,A voir et à lire. Top 10 dans sa cathégorie.

Génération 80 en 80 voitures.,Ouvrage Recommnandé par la presse.

Giugiaro.,Ouvrage .

Moteurs Ferrari.,Clicker Ici . Liste des points de vente sur internet.

On revient sur l’éditorial : Perpignan – Salon Rétro Mécanic : voyage dans le temps entre voitures et deux-roues mythiques

Je m’empresse de mettre en pleine lumière cet encart qui vient d’être publié, dont la thématique est «voitures de collection».

Le titre (Perpignan – Salon Rétro Mécanic : voyage dans le temps entre voitures et deux-roues mythiques) est évocateur.

L’auteur (identifié sous la signature d’anonymat
) est positivement connu.

Vous pouvez en conséquence faire confiance à cette publication.

La date de parution est 2022-11-26 08:18:00.

L’article :

Le 2e salon Rétro mecanic consacré aux voitures, motos et scooters anciens s’est ouvert ce samedi 26 novembre 2022 au parc des expositions de Perpignan. Il se poursuit jusqu’à dimanche soir. Visite guidée à la découverte des perles rares. 

Le salon Rétro mécanic enclenche la vitesse supérieure. Pour sa deuxième édition, qui se tient ce week-end au parc des expositions, il accueille pas moins de 350 exposants. « Soit le double de l’an dernier », précise l’organisateur de l’événement, Eddy Morera. 

Autos, motos, scooters, véhicules militaires : les amateurs de belles mécaniques n’ont que l’embarras du choix. Avec quelques perles rares en prime. Dont notamment un cabriolet HL8, produit par l’entreprise française Rolland-Pilain en 1931. L’unique exemplaire restant au monde de ce modèle, véritable chant du cygne de la marque, puisque celle-ci a déposé le bilan dans la foulée. « D’après mes informations, ils en avaient produit deux ou trois exemplaires, mais il ne reste plus que celui-ci, indique le restaurateur automobile rivesaltais Julien Roig. Ça fait six ans que je travaille dessus. »

J’ai cent ans mais je roule !

Autre stand à ne pas manquer : celui de l’association locale Citronnades, qui présente une rétrospective de la marque Citroën en vingt modèles. Dont notamment la doyenne du salon : une 5HP de 1922 qui vient de fêter ses 100 ans.

Côté scooters, Lambretta et Vespa tiennent le haut de l’affiche. Plus d’une centaine de deux-roues des années 1950 à nos jours sont de la partie, grâce à la participation de club de passionnés venus de toute la France et des pays limitrophes.

Petite originalité : cette année, en plus des véhicules « terrestres », un avion, issu de la collection de l’ancien musée du mas Palégry, trône à l’entrée du salon. « Il s’agit d’un Pou-du-ciel, explique son propriétaire, Marc Noetinger. Il a été construit par un amateur, François Boyer, d’après les plans qu’avait conçus Henri Mignet dans les années 1920 pour que les gens puissent fabriquer leur avion eux-mêmes. » Etonnant.

Le salon Rétro Mécanic se poursuit ce dimanche 27 novembre de 10 heures à 19 heures au parc des expositions. Entrée : 8 euros. Gratuit pour les moins de 16 ans.   

Ouvrages sur un thème comparable:

Pannes et diagnostics auto.,Le livre Pour tous les pationnés.

ALFA ROMEO DE 1910 A 2010.,Ouvrage Recommnandé par la presse.

Renault 5 De mon père.,(la couverture) Nouvelle édition.

Motos françaises 1869-1962.,Le livre .

Regardez : La carrosserie d’une vieille Jaguar D-Type tout droit sortie du Mans 1954 est mise aux enchères !

En fouillant internet nous avons découvert un encart qui risque de vous intéresser. Sa thématique est « voitures de collection ».

Son titre (La carrosserie d’une vieille Jaguar D-Type tout droit sortie du Mans 1954 est mise aux enchères !) en dit long.

Annoncé sous le nom «d’anonymat
», le pigiste est reconnu comme quelqu’un de sérieux pour plusieurs autres posts qu’il a publiés sur le web.

Vous pouvez ainsi vous fier aux infos qu’il publie.

La date d’édition est 2022-11-25 12:30:00.

Les enchères peuvent être l’occasion de trouver des véhicules de collection, mais également des carrosseries de vieilles voitures de sport !

Le site de vente aux enchères Historic Auctioneers propose en ce moment un lot bien original : le modèle de la carrosserie d’une Jaguar D-Type ! Non, il ne s’agit pas du véhicule restauré dans son entièreté qui est ici mis en vente. Mais bien plutôt le gabarit qui sert de base à la construction du véhicule. Le prix n’est toutefois pas donné pour un objet de la sorte. L’estimation du site s’élève, au minimum, à 30 000 livres sterling (soit 35 000 euros).

La Jaguar D-Type n’est pas exactement le modèle de véhicule le plus célèbre de l’histoire. Simplement, il s’agit de l’une des voitures de sport typiques des années 1950 aux 24 Heures du Mans. En toute logique, elle précède la Jaguar C-Type et a été ensuite remplacée par un modèle plus performant, la Jaguar E-Type. Mais alors quel intérêt de posséder le gabarit de base de cette voiture ? Simplement, un passionné pourrait vouloir essayer de la reproduire. Un gros travail en perspective !

La Jaguar D-Type, un véhicule de sport typique des 24 Heures du Mans dans les années 1950

La D-Type n’a été construite que sur trois années : 1955, 1956 et 1957. À l’époque, elle faisait partie des voitures vedettes de la célèbre compétition du Mans, bien qu’elle n’ait pas apporté beaucoup d’innovations par rapport à la C-Type. D’ailleurs, cette dernière avait bien permis au constructeur britannique de s’illustrer dans le monde de la course automobile. Seulement, quelques problèmes techniques pouvaient entacher ses performances, ce que Jaguar a cherché à corriger avec la D-Type.

Avec ce modèle, la marque anglaise a réussi à se positionner à nouveau parmi les meilleurs compétiteurs des 24 Heures du Mans. De belles performances, en partie dues à une technologie alors révolutionnaire utilisée pour accroître l’aérodynamisme du bolide. Elle était ainsi construite sur la base d’un cockpit monocoque, essentiellement composé de feuilles d’alliage en aluminium. Elle bénéficiait également d’une certaine rigidité grâce à sa forme elliptique et à une section transversale. La D-Type s’était déclinée en deux versions : l’une avec un nez long ; l’autre avec un nez plus court.

À lire aussi :

Son moteur est HS à 33 500 km : voici la somme demandée !

Son moteur est détruit à 71 700 km et la facture est INSOLENTE !

Son embrayage lâche à seulement 18 500 km : la note est SALÉE !

Le modèle de la Jaguar D-Type en vente pour au moins 30 000 livres sterling

Le modèle ici en vente n’est cependant pas tout à fait issu des constructions originelles des années 1955 à 1957. Il a été conçu bien plus tard, dans les années 1970, pour une entreprise de design de voitures, Lynx Cars. Il a été construit par une autre entreprise, Jensen Special Products. L’idée de Lynx était alors de reconstruire le modèle à nez long de la D-Type de Jaguar.

Ainsi, l’acquéreur de ce modèle pourra reprendre cette oeuvre. Une affaire qui pourrait fortement intéresser un certain nombre de collectionneurs passionnés par les véhicules de sport ! La D-Type s’était tout de même illustrée parmi les voitures les plus performantes de sa génération. Elle est aussi connue, malheureusement, pour avoir été impliquée dans l’accident le plus meurtrier de tout le sport automobile, lors des 24 Heures du Mans de 1955.

fbq(‘init’, ‘4071526256213643’);

fbq(‘track’, « PageView »);
jQuery(« #register »).click(function()
fbq(‘track’, « Lead »);
);
);

Bibliographie :

24 Heures du Mans 2020, le livre….,Ouvrage .

Restaurez réparez votre Mini.,A voir et à lire. Meilleur ouvrage de sa catégorie.

FORD Mustang.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Sur les routes de l’Est ; voitures, camions, bus et trains : les véhicules mythiques du bloc de l’Est.,Clicker Ici .

Pour vous cette dernière actu : Jack Leconte en piste à Dubaï en Saleen S7R

Nous venons de trouver ce texte sur le sujet « voitures de collection ». Avec plaisir nous vous en fournissons le plus notable ici.

Son titre suggestif (Jack Leconte en piste à Dubaï en Saleen S7R) est sans ambages.

Présenté sous la signature «d’anonymat
», le journaliste est connu et fiable.

Les informations divulguées sont par conséquent jugées véridiques.

Le papier a été diffusé à une date indiquée 2022-11-26 02:36:00.

À l’occasion du Gulf Historic Dubai GP, le Boss du Team Larbre Compétition prendra en personne le volant d’une voiture qui a écrit une des plus belles lignes de l’impressionnant palmares de son équipe. : la Saleen S7R victorieuse au Mans en 2010 en catégorie GT. 

Jack Leconte et la Saleen S7R Larbre Compétition

Depuis la création de la catégorie GT1 en 2005, cette Saleen est la seule voiture privée a avoir triomphé de la Classique Mancelle.

Jack Leconte et la Saleen S7R Larbre Compétition

Née de l’imagination fertile et passionnée  de l’homme d’affaires californien Steve Saleen, la S7R est propulsée par un moteur Ford V8 de 7 litres développant 600 ch, elle était à l’époque le petit poucet américain venue affronter les plus grands constructeurs de l’époque tels Porsche, Dodge et Corvette. Les dernières évolutions couvées par Oreca, dont cette voiture, on permis à ce petit poucet de venir se mêler à la lutte pour la victoire.

Jack Leconte et la Saleen S7R Larbre Compétition

La voiture est engagée dans la nouvelle classe GT & Prototype, composée d’un riche et éclectique plateau de machines de la fin des années 1990 et du début du 21e siècle.

Fiche Technique – Saleen S7R n°50 Larbre Compétition

Vainqueur des 24 Heures du Mans 2010 – Catégorie GT1

  • Longueur : 4775 mm
  • Largeur : 1981 mm
  • Empattement : 2700 mm
  • Poids : 1200kg
  • Réservoir de carburant : 105 litres
  • Vitesse de pointe : 330 km/h
  • Pneus : Michelin, 31/71/18 arrière et 29/68/18 avant

À LIRE AUSSI > Du beau monde pour la 2e édition du Gulf Historic

Ce objet vous a fasciné vous aimerez aussi ces publications :

Citroën DS 19.,Ouvrage .

Tour Auto 2021.,Le livre .

André Lefebvre.,Ouvrage .

Rallyes, anecdotes &….,Le livre .

Infos pour les fans : The Art of Collecting | Franky Buysse: “J’aime tellement mes voitures que je leur donne un petit nom”

Cet encart de quelques lignes ayant pour thématique « voitures de collection » circule sur le web, nous avons voulu vous le présenter dès à présent.

Son titre (The Art of Collecting | Franky Buysse: “J’aime tellement mes voitures que je leur donne un petit nom”) est sans confusion.

Présenté sous la signature «d’anonymat
», le rédacteur est positivement connu.

Cet éditorial peut en conséquence être pris au sérieux.

Le papier a été publié à une date indiquée 2022-11-25 04:15:00.

Texte source dont il s’agit :

Toutes ses voitures portent un nom: Little Woodpecker, Bang Bang, New Yorker… Sa préférée? Cupido, une Chevrolet Suburban avec un Big Block de 6,2 litres. Voici la collection de Franky Buysse.

“La restauration de Bianca n’a pas été une mince affaire.” Elle laisse un vide dans le garage de Franky Buysse (55 ans). “Bianca était une Chrysler New Yorker Hardtop (1962). Elle était superbe: elle attirait tous les regards. Je l’ai vendue à un copain, dont l’épouse s’appelle Bianca.” Oui, Franky Buysse aime tellement ses voitures qu’il leur donne un petit nom.

“Mon amour des classiques a commencé il y a 36 ans, avec une Coccinelle que j’avais achetée à un fermier”, explique-t-il. “Mes potes rigolaient: ils étaient habitués à me voir au volant de belles voitures. Ensuite, j’ai eu trois Opel Manta A et une Opel Commodore Coupé: ces voitures du constructeur GM m’ont incité à me tourner vers les voitures américaines.”

Franky Buysse (55 ans)

  • La première | Renault R5 TL (1978). “J’avais dix-huit ans. Lors d’une sortie, un copain lui était rentré dedans au volant de sa golf.”
  • La meilleure | “Impossible de choisir.”
  • La pire | Alfa Romeo Alfasud (1980). “Une fois, je suis tombé en panne dans le tunnel Kennedy: j’ai dû rentrer chez moi en première par les petites routes.”
  • Vendue avec regret | “Il y en a tellement! Je vais probablement aussi regretter la New Yorker.”
  • Le rêve | Chrysler C-300 de 1955, l’année de son lancement.

“Celle-ci s’appelle Little Woodpecker!”, ajoute-t-il en me montrant la GMC Pickup Sierra Classic (1984) – la version haut de gamme, dotée d’une longue plateforme de chargement. “La GMC était identique à une Chevrolet, mais plus luxueuse, car elle avait la climatisation, les vitres électriques et même un régulateur de vitesse. Je l’ai depuis quatre ans. Elle a été importée des États-Unis aux Pays-Bas. Sur le plan mécanique, j’ai tout fait remplacer. Elle présente différentes nuances de rouge et quelques griffes: c’est la patine. Je suis un perfectionniste, mais tout le monde me dit de ne pas y toucher alors j’ai juste éliminé le peu de rouille et remplacé les sièges. Quant aux roues de vingt pouces, je les ai fait fabriquer spécialement. Les roues ont toujours été un point important pour moi: ma véranda en était pleine. Mon père disait que ça ressemblait à un magasin de déstockage.”

La version de luxe du GMC Pickup Sierra Classic (1984), avec une longue plateforme de chargement.
©Thomas Vanhaute

La porte affiche Belgian Brothers. “À l’époque, je m’étais mis à fabriquer des pneus White Wall, avec des inscriptions personnalisées”, explique Buysse. “Le résultat n’était pas parfait, mais, aux États-Unis, j’ai trouvé une entreprise spécialisée, dont la filiale belge s’appelle Belgian Brothers. D’ailleurs, saviez-vous que les premiers pneus de voiture étaient en caoutchouc naturel blanc? Pour améliorer leur adhérence, on y a ajouté de la suie. Dans un premier temps, uniquement sur la surface, mais ensuite, sur tout le pneu.”

Pour le moment, et temporairement, c’est sa voiture de tous les jours. “Elle consomme dix-huit litres de gaz: en termes de coûts, ça équivaut à plus de six litres d’essence. J’ai récemment mis Cupido, ma Chevrolet Suburban (2010), en vente sur internet pour voir si elle trouvait preneur: elle a directement été vendue! J’aurais dû demander 5.000 euros de plus. Les prix des voitures d’occasion s’envolent! Maintenant, je cherche une autre voiture, mais quelque chose de spécial.”

Bang Bang est une magnifique Chrysler Newport Custom Coupé de luxe (1967): “Quand je l’ai vue pour la première fois, il y a neuf ans, j’ai tout de suite senti que c’était la bonne!”
©Thomas Vanhaute

“Opie Moparian” est écrit sur le pneu. “C’est mon pseudo sur Facebook!”, me confie Buysse en riant. “Mopar est la marque de pièces de rechange pour Chrysler et Dodge, entre autres.”

Bang Bang est une merveilleuse Chrysler Newport Custom Coupé en exécution de luxe. “Elle a été construite l’année de ma naissance, en 1967. Pour je ne sais quelle raison, c’est une année spéciale, car les voitures sont plus chères, même une Coccinelle. Par un effet du hasard, plein de choses se sont passées cette année-là: des éditions spéciales, des nouveaux modèles d’avant-garde: oui, 1967 est un millésime particulier.”

©Thomas Vanhaute

Il me montre que Bang Bang est également équipée de pneus personnalisés. “Quand je l’ai vue pour la première fois, il y a neuf ans, j’ai tout de suite senti que c’était la bonne! Il y avait des bulles sur la carrosserie et le son du moteur n’était pas très bon, mais il me la fallait absolument. Ensuite, j’ai dépensé des dizaines de milliers d’euros pour cette voiture. J’ai fait refaire les panneaux de la carrosserie par un tôlier, à la main. L’apprêt qu’il a utilisé était gris. J’ai démonté la voiture moi-même, avec l’aide d’un carrossier, pour lui rendre sa couleur grise d’origine, mais mélangée à des nuances ‘gun metal’ avec un reflet violet.”

Franky Buysse a remporté une foule de prix grâce à cette voiture, un bolide dont le moteur émet un son qui tient plus du rugissement terrifiant que du ronron. “C’est un Big Block de 6,2 litres, et en plus, il est gonflé!”, s’exclame-t-il en riant. “Ma Chrysler Newport Custom Coupé consomme facilement 35 litres, mais je roule pépère: ‘à la Opie’, comme disent mes potes.”

La Chrysler New Yorker verte (1973) dans sa version Brougham, c’était le summum du luxe pour Chrysler.
©Thomas Vanhaute

La Chrysler New Yorker (1973) dans sa version Brougham, c’était le summum du luxe dans la gamme Chrysler. “Je l’ai achetée il y a sept ans à quelqu’un qui les importait des États-Unis. Elle aurait été rachetée à sa première propriétaire et le fait qu’elle affichait à peine 36.000 miles au compteur est un fait exact. Elle est entièrement d’origine, à l’intérieur comme à l’extérieur, y compris le superbe pin striping et sa couleur verte. Je n’y ai fait installer qu’un système GPL et un autre carburateur. En 1973, ils étaient déjà un peu plus stricts au niveau des normes environnementales. J’ai aussi fait faire d’autres roues sur mesure et un double pot d’échappement en acier inoxydable, mais j’ai encore toutes les pièces d’origine. Aujourd’hui, elle affiche 42.000 miles au compteur. Je fais donc environ 1.500 kilomètres par an avec elle, mais jusqu’à récemment, je possédais six voitures.”

“Je suis en train de réduire ma collection: je ne suis hélas plus tout jeune et j’ai été blessé au dos, si bien qu’il m’est difficile de travailler étendu sur le dos. De plus, je suis un perfectionniste, alors que la perfection n’existe pas. C’est parfois frustrant. Pour la New Yorker, j’ai d’ailleurs un acheteur potentiel. J’ai même déjà reçu un acompte, mais j’hésite.”

La Chrysler New Yorker (1973) en version Brougham a été achetée il y a sept ans: elle n’affichait alors que 36.000 miles au compteur.
©Thomas Vanhaute

Ce propos apporte des réponses à vos investigations vous adorerez aussi ces livres:

FORD Mustang.,Ouvrage Recommnandé par la presse.

PEUGEOT 204 et 304, une….,Clicker Ici .

Restaurez réparez votre Mini.,A voir et à lire. . A offrir.

Supercars, le culte de la….,A voir et à lire. .

Revue de presse internet : Près de Vitré : ces bénévoles bouclent leur incroyable rénovation pour le Téléthon

Revue-de-presse-internet-Pres-de-Vitre-ces

Ce post, dont la thématique est « voitures de collection », vient d’être remarqué sur internet, nous sommes heureux de vous en proposer l’essentiel plus bas.

Son titre (Près de Vitré : ces bénévoles bouclent leur incroyable rénovation pour le Téléthon) est parlant.

Le journaliste (annoncé sous le nom d’anonymat
) est connu et fiable.

Il n’y a aucune raison de ne pas croire de la fiabilité de ces révélations.

Texte dont il s’agit :

Simca Ariane
La Simca Ariane est prête ©Nina Pontida

Ils l’ont fait ! Les acteurs mobilisés autour de la rénovation d’une Simca Ariane 4 ont bouclé leur défi. Ils ont achevé leur projet qui consistait à rénover de A à Z ce véhicule d’époque. 

Durant plusieurs mois, des bénévoles de Tacots et turbos de Stredell, basée à Etrelles (Ille-et-Vilaine), s’étaient lancés dans cette belle aventure au profit du Téléthon.

Un projet qui leur a demandé de nombreuses heures de travail. Dans leur sillage, ils ont emmené de nombreux partenaires pour mener à bien cet objectif un peu fou. 

La voiture sera à gagner

La dernière étape du projet consiste aujourd’hui à vendre un maximum de tickets pour la loterie du 2 décembre où la voiture sera à gagner. Une mise en jeu afin de récupérer des fonds pour le Téléthon.

« Tout le projet est porté et financé par le club Tacots et turbos de Stredell, mais quand nous vendons un ticket, les 10 euros vont au Téléthon. Aucun pourcentage n’est remis à notre association. Cela veut dire que si vous perdez à la loterie, vous avez quand même 10 euros qui seront remis au Téléthon », rappelait Franck Guillou, cheville ouvrière du projet, il y a quelques semaines.

Un appel est donc lancé aux associations, établissements scolaires, mairies ou encore entreprises pour acheter des tickets. 

La soirée de la loterie aura lieu vendredi 2 décembre 2022 à 19h30 à la salle polyvalente de La Guerche-de-Bretagne. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Journal de Vitré dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

window._nli=window._nli||[],window._nli.push([« brand », »BNLI-1380″]),function(){var n,e,i=window._nli||(window._nli=[]);i.loaded||((n=document.createElement(« script »)).defer=!0,n.src= »

!function(f,b,e,v,n,t,s)
if(f.fbq)return;n=f.fbq=function()n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments);
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.defer=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)(window, document,’script’,

fbq(‘init’, ‘183114723670867’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Bibliographie :

Apprendre l’italien en Voiture: Histoires Courtes pour Débutants et Intermédiaires A2 – B1.,Ouvrage .

Porsche 944-924-968.,Clicker Ici .

Alfa Romeo de 1910 à nos jours.,Ouvrage .

30 F1 de légende.,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.